Le vaudou décrypté

Quand vous entendez ou lisez le mot « vaudou », à quoi pensez-vous ? Pour ma part, je pense tout de suite aux poupées dans lesquels on plante une aiguille dans le but de faire souffrir quelqu’un, aux talismans étranges (ex : médaillons, objets en paille), les masques et costumes effrayants. Mais savons-nous vraiment ce qu’est le vaudou ? Peut-être que nous connaissons seulement les légendes et ce qu’on en voit à la télévision. Le vaudou peut paraître à la fois intrigant et terrifiant. Mais qu’en est-il vraiment ? À quel point nos connaissances sont-elles réelles ou faussées ?

 

Cet article exposera l’origine du vaudou, les wanga, les poupées, les sacrifices,

leur vision des loups-garous et les zombies.

 

Origine

La première apparition du vaudou fut au Bénin qui est situé en Afrique. Originalement, l’ensemble de ces croyances s’appelaient Vodun qui signifie « une puissance invisible, redoutable et mystérieuse, ayant la capacité d’intervenir à tous moments dans la société des humains. », d’après le livre Les mystères du vaudou. Le vaudou a plusieurs appellations. En effet, il y a « vaudou », « vaudoun », « vodou » et « vodun ».

 

Le vaudou est une religion qui s’est développée parmi les esclaves d’Afrique puis en Haïti.

Le vaudou n’est pas seulement une religion. C’est ce qui a réuni la plupart des gens qui ont subi l’esclavage sur le continent africain. C’est aussi ce qui leur a donné la force de surmonter ces épreuves.

 

Les paquets magiques OU wanga, qu’est-ce que c’est ?

Ce sont des fétiches qui servent à se protéger contre toutes sortes de maléfices. Les wanga sont perçus comme une magie défensive. À l’intérieur de ces porte-bonheurs, on peut y mettre différents ingrédients. La confection de ces talismans est toujours accompagnée de chants et de prières.

 

Les poupées

Il y a plusieurs charmes qu’il est possible de faire avec les poupées vaudou, précise-t-on dans le livre Rituels et symboles vaudou. On peut préparer un charme d’amour, un charme de guérison, un charme anti-soucis, un charme pour le succès, un charme de défense contre une attaque ou une menace quelconque.

 

Néanmoins, dans le livre Vodou, on mentionne que : « les adeptes du vodou

seront les premiers à vous déclarer que ces poupées font partie d’un folklore inventé par les Américains pour le cinéma, et que cette pratique trouve plutôt son origine dans la sorcellerie européenne du XVIe siècle […] ces poupées ne seraient même pas utilisées dans le vodou. » Mais on précise quand même que les poupées sont utilisées pour les charmes d’amour et de guérison.

 

Autrement dit, on ne plante pas d’aiguilles dans les poupées comme dans

les films et séries télévisées, mais elles sont utilisées d’autres façons.

 

Les sacrifices

Comme dans d’autres religions, le vaudou exige parfois de faire des sacrifices d’animaux en guise d’offrandes aux dieux. On les appelle des sacrifices de sang. Dans cette religion, le nom générique que l’on donne aux divinités est Loa.

 

Les loups-garous dans le vaudou

Selon le livre Le vaudou haïtien, dans cette religion, les loups-garous sont exclusivement féminins. Et ce ne sont pas des femmes qui se transforment en louves. Ce sont plutôt des femmes-vampires. Ces loups-garous sucent le sang de leurs jeunes enfants jusqu’à les tuer. C’est pourquoi elles sont aussi surnommées « sucettes ». 

 

Les zombies : invention ou réalité ?

Selon plusieurs sources dont le livre Les mystères du vaudou, il est en effet possible de zombifier des êtres humains. Cependant, cela ne se passe pas comme dans les films ou les séries télévisées. Ces êtres humains ne sont pas vraiment mort, ni en état de décomposition et surtout, ils ne deviennent pas cannibales.

 

–Comment cela fonctionne-t-il ?

Ces êtres humains se faisaient injecter un certain type de poison (à faible dose) afin de les mettre dans un état cadavérique. Les battements du cœur sont donc très au ralenti et la température corporelle est basse. Une fois cela fait, on enterrait ces personnes (à moitié vivantes) puis on les déterrait par la suite. Ces personnes se retrouvaient dans un état de semi-conscience et donc, elles étaient privées de volonté. Une fois déterrés, ces zombies devenaient des esclaves sur une terre de plantation. Il est difficile de dire si cette pratique est encore d’actualité de nos jours…

 

D’après le livre Vaudou de Michel Le Bris, il y a une autre croyance.

Il était possible de capturer la nanm (l’âme) d’une personne. Ensuite, vous enfermiez cette âme dans une bouteille et vous pouviez contrôler la personne (qui était devenue un zombie à votre service). Quand le zombie était épuisé, on pouvait attraper une autre âme et, par le fait même, avoir un autre zombie.

 

Il y a donc deux façons de penser, expliquer et croire aux zombies.

Ou vous pouvez choisir de ne pas y croire du tout.

 

Saviez-vous que….

« La Sirène » est le nom de la déesse haïtienne de la religion Vaudou. C’est une déesse marine qui ressemble réellement à une sirène. Elle est souvent associée à la déesse « la Baleine ».

 

Sources :

Film :

Tourneur, J. (1943). I walked with a zombie.

Livres :

Christoph, H. et Oberländer H. (1996). Vaudou : Les forces secrètes de l’Afrique.

Goyette, D. (2013). Vodou. (Ce sont surtout des témoignages).

Hurbon, L. (1993). Les mystères du vaudou.

Le Bris, M. (2003). Vaudou.

Métraux, A. (1958). Le vaudou haïtien.

Owusu, H. (2001). Rituels et symboles vaudou. (Mélange de plusieurs croyances et peut-être plus d’une religion. L’auteur s’égare un peu. Ce n’est pas le livre le plus fiable sur le vaudou.).

 

Source de l’image à la une : pixabay.com

Dernière modification : 6 mars 2021

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s